Blvd Bessières, Paris 17

Blvd Bessières, Paris 17 - © JKLN Architecte
Blvd Bessières, Paris 17 - © JKLN Architecte
Blvd Bessières, Paris 17 - © JKLN Architecte
Blvd Bessières, Paris 17 - © JKLN Architecte
Blvd Bessières, Paris 17 - © JKLN Architecte
Blvd Bessières, Paris 17 - © JKLN Architecte
Blvd Bessières, Paris 17 - © JKLN Architecte
Blvd Bessières, Paris 17 - © JKLN Architecte
Blvd Bessières, Paris 17 - © JKLN Architecte
Spécifications techniques
16 logements familiaux collectifs

119 bd Bessières—Paris 17

Concours restreint

Non lauréat

MO

Pierres et Lumieres

Cotraitants

BET Structure, EVP Ingénierie
BET Fluides / Environnemental, Louis Choulet
Economiste, VPEAS

Architecte mandataire

JKLN Architecte

Surface

850 m² SDP

Date

Novembre 2016

Budget

2 000 000 € HT

Certifications

NF HABITAT HQE
Plan Climat Energie de la Ville de Paris

Description

La parcelle très étroite dicte une typologie de bâti à la silhouette élancée. Il s’agit ici de transformer l’étroitesse de la parcelle en dynamique verticale. Cette brèche étant rendue habitable par l’architecture. Sa verticalité, son élancement permettent à l’habitant d’être en contre-plongé sur l’ensemble du territoire environnant. Un dégagement important est présent en face du bâtiment et le met en lien avec une autre échelle ; celui de l’espace arboré qui se trouve en face au sein du lycée Honoré de Balzac. C’est par cette recherche d’une échelle plus distante que le bâtiment s’ancre dans ce site.

La parcelle, légèrement trapézoïdale, de 12.95 mètres de large sur le boulevard Bessières, et de 6.70 à 14.20 mètres en limites mitoyennes est occupée par un immeuble de hauteur R+4 sur un niveau de sous-sol à usage d’hôtel. Le futur projet s’implante en relation avec des bâtiments existants afin d’offrir de nouvelles perspectives et combler une dent creuse parisienne. Le bâtiment vient recréer un front urbain et compléter l’îlot pour qu’il retrouve son unité dans son profil.
La parcelle très étroite dicte une typologie de bâti à la silhouette élancée. Il s’agit ici de transformer l’étroitesse de la parcelle en dynamique verticale. Cette brèche étant rendu habitable par l’architecture. Sa verticalité, son élancement permettent à l’habitant d’être en contre-plongé sur l’ensemble du territoire environnant. Un dégagement important est présent en face du bâtiment et le met en lien avec une autre échelle ; celui de l’espace arborée qui se trouve en face au sein du lycée Honoré de Balzac. C’est par cette recherche d’une échelle plus distante que le bâtiment s’ancre dans ce site.
Les typologies comprennent majoritairement des petits logements avec 45% de T1, 45% de T2, ainsi que 5% de T3 et 5% de T4. Les typologies de T1 et T2 sont associés pour former un plan d’étage courant qui se développe du R+1 au R+7 . Le T4 se retrouve en R+8 et le T3 en R+9 afin de s’adapter au profil et aménager un retrait au dernier étage.
Le plan d’étage courant est composé de 4 pièces sur rue partitionnées structurellement par des poteaux séparatifs en façade permettant la dilatation de l’espace intérieur sur toute la hauteur du bâtiment et par conséquent la flexibilité des logements.
La façade sur boulevard est conçue comme une grille minérale épaisse aux multiples finitions. Elle est structurée et tramée sur une largeur de 4 baies horizontales. Les parties vitrées viennent entre deux murs de refends créant ainsi une ouverture sur toute la largeur de la pièce et accentuant ce souhait de prolonger l’espace intérieur vers l’extérieur tant en cadrant la vue et en marquant l’épaisseur de la façade afin de bénéficier d’une intimité par rapport au boulevard. Les allèges pleines et les gardes corps sont composés en deux plans légèrement en retrait l’un de l’autre. Une légère courbe est introduite dans le dessin de ces éléments afin de marquer la présence de la jardinière que l’on soit en allège ou en loggia.

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.