Rue des Bergers, Paris 15

Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Rue des Bergers, Paris 15 - © JKLN Architecte
Spécifications techniques
17 logements et une galerie d’art contemporain

31 rue des Bergers—Paris 15

Concours restreint

Non lauréat

Maîtrise d’ouvrage

RIVP

Architecte mandataire

JKLN Architecte

Cotraitants

BET Structure : EVP Ingenierie
BET Fluides / Environnementale : B52
Economiste : VPEAS

Surface

850 m² SDP

Date

Octobre 2017

Budget

2 000 000 € HT

Spécificité

Structure en pierre massive

Certifications

NFHabitat HQE
Plan Climat Ville de Paris

Description

Face à la présence très affirmée de l’alignement sur rue et le retrait du bâtiment voisin, une composition centrale concave permet de capter des orientations variées, et dynamiser le plan des typologies. Un retrait des plans de façade tous les deux niveaux, ponctue ainsi le bâti, tout en réduisant la profondeur du pignon aveugle dont l’appareillage donne à voir telle une empreinte, une trace archéologique des différentes strates du bâti de façon légère et fractionnée.

Le bâtiment s’intègre ainsi tout naturellement à l’espace public de la rue dans une même continuité visuelle. Le projet dans son caractère fait écho au lieu dans lequel il s’insère. L’écriture architecturale contemporaine proposée répond aux critères d’intégration urbaine, pérennité et entretien nécessaire à une opération de cette nature. L’objectif est d’offrir une architecture discrète et élégante, capable d’assurer la nécessaire transition entre le tissu ancien et le tissu moderne de la rue.
Dans cet objectif le volume proposé est composé d’un corps bas, d’un socle, d’un développement et d’un couronnement. La morphologie du bâtiment se divise en trois corps de deux niveaux qui se décalent en retrait tous les deux niveaux. La courbure proposée sur la façade principale permet de ménager des vues diversifiées sur l’ensemble de la rue au profit des différents appartements.
L’histoire de la ville se caractérise d’invariants et le pignon est l’un des dispositifs clés d’entre eux. Nous offrons ainsi un mur pignon pour la croissance ultérieure de la ville et de sa densification. Son caractère est traité avec un appareillage donnant à voir la structure et les pro-portions du bâti. Telle une empreinte, une trace archéologique des différentes strates du bâti.
La profondeur et l’enclavement de la parcelle nous invite à implanter le bâti à l’alignement sur rue et en retrait de son fond de parcelle. Le soleil du sud bénéficie ainsi aux logements situés sur cour.
La largeur de la parcelle permet d’accueillir une pièce centrale et deux pièces latérales. Soit trois pièces en façades. La pièce devenant ainsi un élément de composition du logement. Les plans s’organisent par la tripartition entre la pièce de vie comme pièce centrale de l’appartement et les espaces plus intimes de part et d’autre.
Les façades de pierre massive, matériau pérenne et écologique. Une épaisseur de 25 centimètres de pierre assure au manteau de façade d’être autoportant et étanche. Un traitement bouchardé permet d’apporter des variations sur les modénatures. Ces gradations à deux niveaux portent l’image architecturale de l’ensemble en marquant l’échelle. La courbe est marquée par une finition bouchardée pour marquer la centralité de la proposition.
Le découpage des baies permet d’envisager des linteaux en pierre, sans renfort de béton. Les matériaux de façade ont été choisis par leur caractère unitaire en accord avec la spécificité de la rue.

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.